Analysis of the place of phase IV studies for drug risk assessment in vulnerable populations - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2022

Analysis of the place of phase IV studies for drug risk assessment in vulnerable populations

Analyse de la place des études de phase IV pour l'évaluation du risque médicamenteux dans les populations vulnérables

(1)
1

Abstract

During clinical development, the risk to the patient is monitored. However, when a health product is placed on the market, knowledge of its benefit-risk balance is only fragmentary. The post-marketing surveillance system, which makes it possible to update this balance, is based essentially on spontaneous reporting of adverse effects. What is the need for phase IV studies, in addition to clinical trial data and pharmacovigilance evaluation? The objective of our research is to study the complementary approach of phase IV studies and their interest in relation to phase III studies and pharmacovigilance data, by focusing on an example of a population that is little studied in clinical trials, the elderly, and old drugs, benzodiazepines and an effect occurring during long-term use, drug dependence. Our work shows that post-marketing studies are essential to know the risk and dependence profile of a drug, which evolves throughout its "life". Predicting possible situations of dependence, detour, etc. requires a good evaluation of the benefit-risk balance not only for medical use in the MA, but also in all off-label use situations, including non-medical use. These data are essential to understand the obstacles to the application of recommendations or regulations on proper use.
Durant le développement clinique, une surveillance du risque encouru par le patient, est réalisée. Cependant, lors de la mise sur le marché d’un produit de santé, la connaissance de sa balance bénéfice-risque n’est que parcellaire. Le système de surveillance post AMM, qui permet d’actualiser cette balance, est basé essentiellement sur la notification spontanée d'effets indésirables. Quelle est la nécessité d’études de phase IV, en complément des données d’essais cliniques et de l’évaluation de pharmacovigilance ? L’objectif de nos travaux de recherche est d’étudier l’approche complémentaire des études de phase IV et leur intérêt par rapport aux études de phase III et aux données de pharmacovigilance, en se focalisant sur un exemple de population peu étudiée des essais cliniques, les sujets âgés, et de médicaments anciens, les benzodiazépines et un effets survenant lors de l’utilisation au long cours, la pharmacodépendance. Notre travail montre que les études post AMM sont primordiales pour connaître le profil de risque et de pharmacodépendance d’un médicament, évolutif tout au long de la « vie ». Prédire au mieux les situations éventuelles de dépendance, détournement, etc. nécessite une bonne évaluation de la balance bénéfice-risque non seulement de l’utilisation médicale dans l’AMM, mais aussi dans toutes les situations de off label use y compris les utilisations non médicales. Ces données sont indispensables pour comprendre les freins à l’applications des recommandations ou réglementation de bon usage.
Fichier principal
Vignette du fichier
JOBERT.pdf (5.21 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03874829 , version 1 (28-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03874829 , version 1

Cite

Alexandra Jobert. Analyse de la place des études de phase IV pour l'évaluation du risque médicamenteux dans les populations vulnérables. Médecine humaine et pathologie. Nantes Université, 2022. Français. ⟨NNT : 2022NANU1014⟩. ⟨tel-03874829⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More