Le non-dit et la religion orthodoxe chez Dostoïevski - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2013

Le non-dit et la religion orthodoxe chez Dostoïevski

(1)
1
Marjorie Rousseau
  • Function : Author
  • PersonId : 951043

Abstract

A travers Crime et châtiment, nous nous proposons d'explorer les relations entre le non-dit et la religion orthodoxe qui imprègnent et nourrissent l'œuvre du romancier russe. A quel point la religion orthodoxe participe-t-elle à la mise en concurrence entre la parole et le geste qui s'établit dans le roman ? Si le héros meurtrier, Raskolnikov, s'achemine au fil du roman sur le chemin de la rédemption, c'est principalement à la suite de sa rencontre avec la jeune prostituée qu'est Sonia. L'essentiel de leur relation passe par le regard et le geste plus que par la parole, durant les quatre grands entretiens qui les réunissent, où le non-dit se révèle primordial. Le non-dit repose essentiellement sur le personnage de Sonia, construit à la croisée de deux traditions orthodoxes, à la fois religieuse et picturale, qui amènent à interroger sous un angle nouveau l'importance accordée au langage corporel ainsi qu'au regard au sein du roman : ces deux traditions sont l'art des icônes et les fols en christ.
Not file

Dates and versions

hal-00931119 , version 1 (14-01-2014)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00931119 , version 1

Cite

Marjorie Rousseau. Le non-dit et la religion orthodoxe chez Dostoïevski. " Le non-dit et la religion orthodoxe chez Dostoïevski ", Nov 2011, Mulhouse, France. pp.301-310. ⟨hal-00931119⟩

Collections

UNIV-TOURS ICD
287 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More