Avant que le meurtre ne se commette : autre état et idéologies pathologiques (d'après "Crime et châtiment" de Dostoïevski et d'après "La Sonate à Kreuzter" de Tolstoï)

Résumé : Le processus du basculement dans le crime, durant les jours et durant les heures qui précédent le meurtre, sous l'effet de signes interprétés comme venant du destin ou d'images ou de paroles obsédantes qui prennent possession d'un esprit maladif et transforment en semi-délires sa perception du réel environnant, est remarquablement mis en scène respectivement au début et à la fin de "Crime et Châtiment" de Dostoïevski et de "La Sonate à Kreutzer" de Tolstoï (qui apparaît d'ailleurs un peu comme la réalisation de cette confession d'un meurtrier en première personne à laquelle avait d'abord songé Dostoïevski). Le lecteur de ces deux œuvres peut réinstruire, à la lumière des minutieux et hallucinants " récits de pensées " qui lui sont proposés, ces procès qui ont vu Raskolnivov comme Pozdnychev bénéficier de larges circonstances atténuantes et tenter de mesurer, avec davantage d'éléments d'information que les juges, leur degré incertain de responsabilité, de lucidité ou de préméditation. Dans le cas de deux meurtriers qui légitiment surabondamment leur acte par une série de considérations liées à leur droit de " reprise " ou à leur droit de vengeance se pose la question de la limite entre l'idéologique et le pathologique et du soutien que l'idéologique intériorisé sous forme de ratiocination fiévreuse peut apporter à la pulsion pathologique et meurtrière The process of a sudden and criminal fall after hesitations during the days and during the hours spent before this commitment, because of influence of a few signs interpreted as Fate or because of obsessive images and words which captured an ill mind and turned his perception of reality into half a delirium, is remarkably put into relief at the beginning of "Crime and Punishment" by Dostoevsky and at the end of "Sonata to Kreutzer" by Tolstoy, which seems to be, besides, a kind of achievement of Dostoevsky's first aim, a quarter of a century earlier, which was to imagine the story of a murder told by the murderer himself, a plan finally replaced in "Crime and Punishment" by a story using the third person. The reader of these two books may rebuild, under the light of these fascinating and detailed "stories of thoughts", the mental universe that leads to a crime and evaluate, better than judges themselves during the trial, whether the accused deserves indulgence or not, whether his crime was "premeditated" or not, whether he was fully 'responsible" or not... But one must not forget, in both cases, the part played in the impulsion to murder by criminal ideologies which bring to the future murderer whose mind is confused and feverish theoretical justifications through a supposed right to be revenged for honour lost or to take back thanks to murders "stolen money"
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://hal-univ-tours.archives-ouvertes.fr/hal-00918339
Contributor : Philippe Chardin <>
Submitted on : Friday, December 13, 2013 - 1:26:34 PM
Last modification on : Wednesday, March 21, 2018 - 10:54:08 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00918339, version 1

Collections

Citation

Philippe Chardin. Avant que le meurtre ne se commette : autre état et idéologies pathologiques (d'après "Crime et châtiment" de Dostoïevski et d'après "La Sonate à Kreuzter" de Tolstoï). KIME. "Langages (de) frontaliers - La traduction esthétique de situations-limites dans la littérature occidentale (XIX°-XX° siècles), "dir. Florence Godeau., éditions KImé, pp.29-38, 2013, Cahiers de Marge 10, 978-2-84174-611-8. ⟨hal-00918339⟩

Share

Metrics

Record views

97